Comme je m'y suis engagé, je vous rend compte de l'audience qui s'est tenu devant la Chambre de l'instruction concernant cet homme qui a tué sa mère et qui, a priori,n'est pas responsable de ses actes. Cette audience, que je redoutais tant, s'est finalement déroulé au bénéfice des parties civiles que je représentais. Au lieu de recevoir notification d'une ordonnance de non lieu, elles ont eu la possibilité d'entendre les experts psychiatres expliquer pourquoi cet homme ne pouvait être jugé. Elles ont eu  l'occasion de s'exprimer et de dire tout leur désarroi. Cette audience aura permis de mettre chacun à sa place, que ces victimes trouvent la place qui est la leur et puissent envisager de reprendre le cours de leur vie. L'accusé, dont je craignais les réactions est resté taisant. J'ai pu constater qu'il avait été sédaté à la hauteur du risque qu'il représente. La seule question qui se pose est celle de l'après. Si, comme je le pense, la cour déclare cet homme irresponsable, elle aura la possibilité d'ordonner son hospitalisation sous contrainte. Mais une fois qu'il aura été interné, son maintien dans ce statut, ou sa libération dépendra de l'appréciation que feront les psychiatres de son état de dangerosité. Il y a là un risque difficile à comprendre pour les victimes. Gageons que ces praticiens prendront la mesure, sur le long terme de la dangerosité de cet homme. Ce n'était pas une audience pour rien. C'était une audience pour les victimes et c'est bien le moins que l'on puisse faire.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.