Mon métier me donne le privilège de rencontrer des personnalités extraordinaires. J'ai retrouvé hier sur le plateau de "toute une histoire" un homme dont je souhaite vous parler. Il est ce que j'appelle un juste: un homme dont la pureté de l'âme et l'investissement envers les autres forcent la plus profonde admiration. Il s'agit de Monsieur Jean-pierre Escarfail. Il est entré dans la lumière à l'occasion d'un drame effroyable. Il est en effet le père de la première victime de Guy Georges, le tueur de l'est parisien.  Cet homme qui n'a ni haine ni rancoeur ne milite que pour une chose: que sa fille, Pascale, ne soit pas morte pour rien. Il a fondé une association, l'APACS, qui a pour objet la protection des victimes de crimes sexuels. Il est à l'initiative de nombreux travaux qui ont permis une évolution législative pour le traitement des victimes mais aussi pour qu'il soit tenu compte de la dangerosité de certains criminels afin que ceux ci ne puisse être libéré qu'après qu'on ait pu s'assurer qu'ils ne le sont plus. J'espère, si il me lit, qu'il pardonnera cette simplification outrancière de son combat. Au lieu de se dissoudre dans la rancoeur, il a fait le choix d'aider l'autre, de sauver d'autres Pascale, et il y réussit fort bien. J'aime à penser que nos combats se rejoignent, dans leur finalité, mais aussi dans la manière d'y parvenir. Je forme le voeux que vous croisiez un jour sa route, il vous enrichira come il l'a fait pour moi.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.