Toute la semaine dernière, les équipes de tournage d'un homme de loi m'ont suivi à l'occasion de la défense de joelle, victime de viol et d'agressions sexuelles, et dont l'accusé comparaissait devant la Cour d'Assises du Vaucluse.

 

J'étais hésitant sur ma capacité à accompagner Joelle dans cette épreuve et de suivre de front le tournage.

 

Finalement, j'ai eu le sentiment que l'équipe de tournage a représenté un soutien complémentaire, une présence rassurante au coté de Joelle.

 

Elle, que sa famille n'a pas accompagnée dans cette épreuve s'est en fait retrouvé en permanence entourée, soutenue.

 

Certes, il y a eu des moments difficiles où la fatigue et la tension ont rendu compliqué de répondre positivement à leur sollicitation, mais ils ont su se faire discrets, légers.

 

Lorsque j'ai accepté de participer à ce programme, j'avais imaginé qu'il représenterait un moyen supplémentaire pour les victimes d'exprimer leur douleur, leur ressenti.

 

J'ai pu concrètement vérifier que tel était le cas.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.