La décision de la cour de Cassation est tombée vendredi dernier et a eu l'effet d'un coup de tonnerre dans les commissariats et les brigades de gendarmerie.

 

Ils arrivent !!!

 

Je fais partie de ceux qui se réjouissent de savoir que toute personne gardée à vue ne pourra plus être interrogée sans être assisté d'un avocat.

Quelque soit son crime, quel que soit l'infraction commise et son degré de participation.

 

Robert Badinter a écrit que" la première mission de la justice est de faire respecter la loi et de garantir les libertés individuelles comme le prescrit la constitution, et non d'être le pompier de la délinquance, comme on s'obstine à le faire croire."

 

Le fait que ces droits profitent à tous, même au pire criminel, grandit la démocratie dans laquelle nous vivons.

 

Pensez aussi que ce "monstre" est le fils de quelqu'un, le frère, le cousin de gens comme vous et qu'il mérite quoi qu'il ait fait d'être traité en respectant ses droits fondamentaux.

 

Ce que je m'explique mal, c'est la fureur que cette réforme a généré chez les policiers et les gendarmes.

 

Ils devraient être ravi de nous savoir présents, eux que l'on a si souvent accusés d'user de méthodes indignes pour parfois extorquer des aveux à certains gardés à vue.

 

Je connais certains de mes confrères pénalistes qui voient avec cette réforme s'envoler le "fonds de commerce" des brutalités policières sur lequel ils avaient construits leurs carrières...

 

Nul ne pourra plus remettre en cause les déclarations d'un gardé à vue et le procès s'en trouvera alors sécurisé, pour le bien de tous et la grandeur d'une justice qui si elle continue sur cette voie risque fort de devenir enviable.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.