Les années se suivent et se ressemblent. J'arrive à peu près dans le même état j'ai, chaque année, à cette période de fêtes. Je dois dire qu'il me tarde de prendre quelques jours de congé. J'ose l' espérer seulement que cette année, la trêve des confiseurs ne sera pas un vain mot. Je suis en effet de permanence de garde à vue les 23 et 24 décembre prochains. Souvent, j'ai pu constater que cette période de l'année était propice à une certaine accalmie sur le plan criminologique. Je forme le voeu que cette année ne déroge pas à la règle ! Ce voeu n'a finalement rien d'égoïste. Je serais heureux de vivre un Noël sans crime, sans violence, sans douleur. C'est parfois un peu de cela dont nous avons besoin de nous éloigner. Ils me restent cependant encore quelques audiences à assurer, et notamment une audience demain matin devant le tribunal de commerce statuant en matière de procédure collective. Traduit en langage clair, je vais assister un commerçant qui se voie contraint de déposer le bilan de ces deux sociétés qui gèrent chacune un commerce dans la ville où j'exerce. Comme tous les petits commerçants, il n'a pas pu anticiper grand-chose. Mais je suis rassuré de savoir qui il a mis de côté de quoi régler les honoraires du mandataire, ce qui lui permettra de bénéficier de tous les bienfaits de cette loi. Cela lui permettra simplement de faire ce qu'il a toujours espéré : payer ses dettes dans des conditions acceptables pour lui. Est-ce finalement trop demander ?


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.