Trois compères s'étaient mis dans l'idée de cambrioler une maison isolée. Ils avaient, pour ce faire, pris toutes les précautions possibles. Ils s’étaient vêtus de combinaisons, de gants, de cagoules, de chaussures étanches. Ils avaient même pris soin d'entourer leur poignée de scotch large pour éviter toute déperdition de traces ADN.

Ils arrivent subrepticement sur les lieux et se tapissent à côté du grillage. Voulant absolument être sûr qu'il n'y avait personne dans la maison, ils préférèrent attendre pour vérifier ce point.

L'attente aiguise souvent l'appétit. Ces Messieurs, pour tuer le temps, se décide à consommer chacun une sucette dont il avait pris soin de se doter au préalable.

Et voilà nos trois lascars tranquillement en train de mâchouiller leurs sucettes tout en vérifiant de loin que personne n'arrive et que la maison est bien vide.

Une fois les sucettes terminées, et s'étant assuré que personne n'arrivait à l'horizon, ils se mettent à découper le grillage. Il rentre dans la maison et font ce pourquoi ils étaient venus.

 Quelques semaines plus tard, ces trois jeunes gens vont avoir simultanément la visite des services de police, à 6 heures du matin, l’heure légale.

En effet, aucun indice n'avait pu être trouvé à l'intérieur de la maison, tant ces Messieurs avaient pris soin de faire très attention à ne laisser aucune trace.

Mais ils avaient tout simplement oublié qu'en jetant les bâtons des sucettes qu'ils avaient mâchouillées, ils avaient laissé le long de la clôture une formidable empreinte ADN de chacun d'entre eux.

La gourmandise est vraiment un vilain défaut.

 Je suis sûr qu'ils jurèrent, mais un peu tard, qu'on ne les y prendrait plus.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.