Je vous avais parlé, il y a quelques mois, de cette histoire ou un pervers pédophile avait jeté son dévolu sur nombre de petits garçons, qu'il avait notamment approché à l'occasion de parties de pêches au lac de Mormoiron.

 

Sur 14 victimes, j'en défend 12.

Je viens de terminer de préparer le dossier.J'ai le coeur au bord des lèvres.

 

Le pire, c'est qu'il n'y a eu aucune violence physique. Le sentiment de culpabilité de ces garçons est énorme.De plus ils ont été atteint au tout début de l'adolescence, et ont aujourd'hui entre 14 et 17 ans.L'épreuve pour eux est difficilement surmontable.

 

Il a toujours agit dans le registre de la séduction, de l'apitoiement, n'hésitant pas par exemple à leur dire à tous que sa femme et ses deux enfants étaient morts, alors qu'il n'en était rien.

Qu'il avait besoin de se rapprocher d'eux, pour combler l'immensité du vide... c'est à vomir.

 

J'ai toujours pensé qu'il fallait encore mieux protéger nos enfants des prédateurs sexuels, car un enfant, c'est comme de la pâte à modeler : on en fait ce que l'on veut.

 

Ce dossier en est l'illustration parfaite.

Le procés débute lundi prochain devant la Cour d'Assises d'Avignon.

 

Je vais essayer de vous en rendre compte tous les soirs.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.