Les affaires d'atteintes sexuelles sur les enfants sont malheureusement trop souvent l'occasion d'une culpabilisation importante des parents.

J'ai été saisi par une famille lyonnaise composée d'un couple et de trois fils. Les parents sont des  actifs, et, manquant de temps pour s'occuper des enfants, ont eu l'idée de faire appel à un organisme permettant de trouver une fille au pair. La mère, pensant qu'il fallait une certaine autorité pour pouvoir s'occuper de ses trois fils, a eu l'idée de  prendre un garçon et non pas une fille au pair, pensant que ce dernier pourrait partager les loisirs des garçons et se faire mieux respecter par ces derniers.

Étant d’origine espagnole, son choix s'est naturellement tourné vers des ressortissants de ce pays. Elle trouve sur un site Internet la perle rare. Un jeune homme d'une vingtaine d'années, finissant ses études de médecine, et souhaitant continuer à parfaire ses connaissances en langue.

Le courant va très vite passer, et la mère me dira d'ailleurs qu'elle va rapidement considérer ce grand jeune homme comme un membre à part entière de la famille.

Curieusement, au fil des mois, la relation entre le fils aîné et son père se dégrade, tandis que ce dernier est de plus en plus proche de celui que nous appellerons pour les besoins de ce dossier José.

Un sentiment curieux de gène s'installe au fil des semaines dans cette famille et la mère, qui ne voit rien de choquant, commence à être particulièrement perturbé par la relation qui s'instaure entre son fils et José.

Elle prend la décision d'écarter José, mais celui-ci ne l'entend pas de cette oreille.

Il insiste, joue sur toutes les cordes, le sentiment, l'agressivité, voir le chantage au suicide. Elle finit par se laisser attendrir et accepte de reprendre José, juste avant que l'histoire n'éclate au grand jour.

Le petit garçon, qui va de plus en plus mal, n'exprime rien. Le père finit par penser l'impensable. Il questionne son fils et est horrifiée des réponses qu'il reçoit. Depuis des mois, José entretient avec ce garçon une relation perverse. L'enfant va subir plusieurs agressions sexuelles et un viol.

Les dégâts sur l'enfant, comme souvent, sont considérables. S'il devait y avoir un mot pour expliquer sa vie, ce serait celui d'insécurité. Il est devenu agoraphobe, incapable de se rendre au collège sans être accompagné, n'ayant plus confiance en personne.

On sent parfaitement à quel point ce garçon est déchiré. José a fait jouer toutes les cordes à sa disposition et cela a pour conséquence que l'enfant oscille entre  la volonté de le voir puni et incarcéré jusqu'à la fin de sa vie et le fait qu'il ne lui soit pas fait de mal…

José n'est pas encore jugé mais le temps a déjà fait son œuvre.

 Le petit garçon va mieux et il ne lui reste plus, pour pouvoir fermer le livre de cette histoire, que d'entendre une juridiction déclarer José coupable des faits qu’il  lui a fait subir.

On ne peut pas en dire autant des parents. On sent la maman sur le point de craquer à tout moment, bien que son statut social et ses activités lui permettent de donner le change. Le père est dans la colère, dans la haine, dans la volonté de se venger, de faire payer.

Pourtant, leur enfant va mieux. C'est leur propre souffrance qui est aujourd'hui en jeu.

Si cela était encore nécessaire, cette histoire est la démonstration des dommages collatéraux systématiques que ces affaires engendrent au sein des familles.

Il me reste encore du travail. Aller jusqu'à faire comprendre et accepter à ces deux parents qu’il ne leur était pas possible de prévoir ce qui s'est passé. Leur faire aussi accepter l'idée que c'est le fait de voir José déclaré coupable qui doit être attendu et non pas une sanction exemplaire, car celle-ci ne sera jamais à la hauteur de leur souffrance.

Une peine n'a jamais pansé une douleur.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.