Depuis que je suis toute petite, j'ai une relation  très forte avec mon papa. Il a toujours été là pour moi, devançant mes moindres besoins, étant toujours volontaire pour m'accompagner dans des activités ou pour m’aider.

Nous formions véritablement un trio avec maman, et j'avais vraiment  le sentiment que ma vie était du pur bonheur.

Mon père a toujours été très tendre avec moi.

 Lorsque j'ai eu 12 ans, mon corps a commencé à changer. Je me suis mis à avoir des formes, à ressembler de plus en plus à une jeune femme.

Petit à petit, les gestes de mon père envers moi qui n'avais jusqu'alors pas posé la moindre difficulté, sont devenus de plus en plus gênant.

 C'étaient les mêmes gestes, les mêmes caresses inoffensives, mais son attitude avait changé.

Je ne sais pas comment expliquer ce sentiment, mais j'avais l'impression que lorsqu'il s'approchait de moi, ce n'était plus mon père, mais quelqu'un d'autre.

Puis, un soir, alors que j'étais couché dans mon lit, il est venu dans ma chambre. Pour une fois, il n'a pas allumé la lumière et j'ai compris que quelque chose allait se passer.

J'ai fermé les yeux et je suis resté immobile, faisant semblant de dormir. Cela ne l'a malheureusement pas arrêté.

J'ai senti ses mains sur mon corps, son souffle dans mon cou. Il s'est collé contre moi et je l'ai senti.

J'avais l'impression de vivre un cauchemar, que tout cela allait s'arrêter, que j'allais me réveiller.

 Malheureusement il n'en était rien et ça a continué.

Pendant plusieurs mois, il est ainsi venu me visiter dans ma chambre, jusqu'à commettre l'irréparable.

Je ne pouvais pas en parler à ma mère, ça l'aurait détruite.

J'étais de plus en plus mal  et j’ai finalement parlé à ma meilleure amie alors que nous étions chez elle. Je lui avais demandé de ne rien dire. Elle m'a dit que c'était trop grave. Elle ne pouvait pas garder ça pour elle. Elle est immédiatement allée en parler à sa mère. Non seulement je ne lui en veux  pas mais je lui suis reconnaissante car elle m'a donné le courage de pouvoir dire en quoi ma vie n'était pas la même que celle de mes copines, malgré les apparences.

Sa mère a parlé à la mienne. J'étais finalement soulagé de pouvoir tout dire à ma mère, même si j'ai vu qu'elle souffrait beaucoup d'une telle révélation.

Le soir même, elle lui a parlé. Le lendemain matin il est allé se livrer à la gendarmerie en avouant les faits d'inceste qu'il avait commis.

Aujourd'hui est en prison, il sera bientôt jugé.

On essaye avec ma mère de se soutenir comme on peut. Elle a perdu son mari. J'ai perdu mon père.

J'avais encore tellement besoin de lui.

Mon avocat m'a expliqué que l'on se construisait avec toutes les vicissitudes que l'on rencontrait dans la vie. Cette histoire fait partie de ma vie et ce sera l'un des éléments qui me construira.

Je croyais qu'en faisant semblant de dormir, cela l'aurait arreté.

Il ne s'est pas arrêté et a détruit ma vie. Aujourd'hui je ne suis plus une enfant. Il m'a obligé à mûrir trop vite.

Aujourd'hui, lorsque je croise des copines avec leurs parents, je mesure la chance qui est la leur.

Même si comme mon avocat me l’a dit je pense que je me relèverai de cette histoire et que je pourrais reprendre le cours de ma vie, j'ai au fond de moi un sentiment de tristesse dont j'ai l'impression qu'il ne me quittera plus.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.