L'audience est levée à 20H30, et la journée a été consacré à l'audition du policier directeur d'enquête ainsi qu'aux premiers témoins des faits. Pendant plus de 4 heures le policier va exposer les faits multiples sur lesquels il a eu à enquêter, et je pense pour la première fois il va permettre aux jurés d'avoir un regard général sur l'ensemble des faits. Pour lui, les accusés ne sont pas tous à mettre dans le même panier; il considère que les premiers, ceux des caves, ne sont que des opportunistes. Ceux qui vont extraire Sidonie des caves pour mieux en profiter sont pour lui de véritables calculateurs, qui vont exploiter le filon jusqu'à la trame. Enfin, ceux qui viendront en profiter dans les hôtels sont de bien tristes clients.... Il va ensuite essuyer le feu de la défense qui multipliera les questions, sans que cela ne semble le déstabiliser. Le couple de jeunes chez qui Sidonie pensait pouvoir être hébergée sera entendu. Ils habitent toujours dans la cité. Ils confirmeront qu'ils ont refusé leur hospitalité, ne la connaissant pas. Viendra ensuite la camarade de collège de Sidonie qui lui a fait connaître cette cité. Elle aura vis à vis de Sidonie des paroles très dure, faisant part d'une réputation épouvantable de fille facile et affabulatrice, bien au delà de son témoignage écrit. Je me souviens soudain que j'ai défendu cette fille qui avait été agressée juste après les faits par les proches des mis en cause, car le bruit avait couru que c'était elle qui avait donné leurs noms... De plus elle était à l'époque des faits avec l'un des accusés. J'ai vraiment eu le sentiment qu'aujourd'hui elle avait voulu montrer à quel point elle était de leur coté, comme si le contraire était par trop dangereux. Le policier municipal qui lui succédera à la barre prendra soin de spécifier que les seules rumeurs qui ont tourné au quartier faisait état de relations certes multiples mais parfaitement consenties. Il était animateur du quartier et sa famille y vit toujours....Le poids de la cité se fait sentir. Les deux témoins suivant n'en sont pas vraiment puisqu'il s'agit des deux accusés qui comparaitront devant le tribunal pour enfants pour les même faits car ils avaient moins de 16 ans au moment des faits. Est il nécessaire de dire qu'ils ont parlé à l'unisson du parfait consentement de Sidonie ?L'impression que cet après midi me laissera est à des années lumières de la vérité. Et cela ne risque pas de s'arranger demain, puisque la journée est consacrée à l'audition des accusés.A demain.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.