Mercredi et jeudi ont été consacrés à l'audition des experts psychiatre et psychologue qui ont examiné les accusés. Ce qui ressort de ces analyses peut surprendre: Ils sont d'une étonnante normalité. Pas de trouble patent de la personnalité, et à une exception prés, ils étaient pleinement conscient de leurs actes au moment où ils les ont commis. Pour l'expert psychiatre, ce comportement est un comportement de groupe, se rapprochant du rite initiatique, en signe d'appartenance à un groupe. Ils ont tous pris soins d'éviter de prendre conscience qu'elle était très jeune et en fugue. Ils sont tous aujourd'hui désolés des conséquences que leurs actes ont eu sur leurs vies mais sont toujours sans véritable considération pour leur victime. Elle n'a été que le fruit de leur sordide compétition.L'impression du psychiatre c'est que la situation de la victime les a alertés, mais ce n'était pas central pour eux.La tournante, c'est la mise en commun de quelque chose (sic!) qui marque l'appartenance à un groupe. Comme on fait tourner un joint, on fait tourner une fille.... On ne peut pas mieux nier la victime dans son existence et on comprend alors mieux , dans la mesure ou elle n'a jamais été considérée que comme un objet, la question de son consentement ne ce soit pas posé. L'audience reprend lundi avec l'évocation des faits et notamment l'audition des policiers qui ont participé à l'enquête.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.