Laminé par un conflit entre voisins. Vous avouerez que pour un avocat, c'est un comble!  Et oui, la loi de l'audimat a parlé : Stéphane Plaza a trusté les programmes de la soirée sur M6 et les téléspectateurs.Il n'y a eu qu'un million d'entre vous - avec tout ce que cette expression peut avoir de saugrenu - à suivre le deuxième épisode d'un homme de loi sur TF1. Il y en avait plus du double à suivre ce qui fait vivre bon nombre de mes confrères : les querelles de voisinages. Cela fait partie des contentieux qui me font dire que la folie -pour ne pas dire parfois la bêtise- des hommes est sans limite et elle dépasse de loin leur imagination. Cela me donne envie de vous raconter une anecdote. Nous sommes en 1990 et je viens de quitter le barreau de Paris pour venir vivre et travailler à Carpentras. Je ne suis pas encore bien à l'aise avec l'accent du midi, lorsqu'il est pratiqué par les vieux paysans du cru. Je reçois l'un d'entre eux et j'avoue que son accent était tel qu'il me fallut par exemple lui demander de répéter trois fois le nom de son village. Je n'avais pas compris que Mazan pouvait se prononcer " Mzain ". Lorsque l'on arriva à la raison de sa présence dans mon cabinet, se fut pire. L'homme me dit " Y a mon vouazain qui cure pas sa fillole ". J'étais donc face à ma première affaire de moeurs.J'avais  cru comprendre que son voisin avait mal agit avec sa filleule. Mais lorsque je vis la tête que faisait le bonhomme me regardant lui expliquer qu'il fallait immédiatement prévenir les gendarmes et s'enquérir de protéger la jeune fille, je fus pris d'un doute. Je lui demandais donc de me répéter cette histoire de filleule. Il s'en suivit de longues secondes d'incompréhension mutuelle avant que le gaillard ne parte d'un énorme éclat de rire. Il m'expliqua, entre deux hoquets, que ce qu'il reprochait à son voisin n'avait rien de sexuel.Il lui faisait simplement grief de ne pas nettoyer la borne d'arrivée du canal d'irrigation qu'ils utilisaient en commun et qu'en provence on appelle... une fillole !!!!. Heureusement, mon métier réserve aussi son lot de grands éclats de rire qui aide à mieux vivre les grandes douleurs qui nous entourent si souvent. J'ai été particulièrement fier de pouvoir vous montrer ce qui fait l'essence même de mon métier et sa noblesse: l'humanité, la rencontre de l'autre et l'enrichissement que cela représente.Pour les accros, vous pourrez toujours me suivre sur toute une histoire où  je continue d'intervenir avec un grand plaisir. A bientôt.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.