Tous les gens qui me connaissent un peu vous diront que je suis ( j'étais ) un farouche opposant des réseaux sociaux. Je pense en effet que les gens sont vraiment imprudents. Je me suis baladé sur les murs de nombreux abonnés et j'y ait vu des enfants dénudés, des éléments de vie très personnels, bref, de l'intimité de la vie privé à gogo ! Que ceux qui publient de telles choses ne pensent pas qu'en restreignant l'accès à certaines informations, ils les protègent. C'est faire preuve d'un angélisme proche des bisounours. Par contre, c'est un vecteur d'informations extraordinaire. Lorsque l'on écrit un blog, c'est évidemment pour partager des histoires ou des impressions avec le plus grand nombre. Il m'est donc apparu indispensable d'utiliser le plus important de ces réseaux pour assurer une plus large diffusion à mes écrits. Je suis donc sur Facebook depuis ce week end et j'espère vous y retrouver nombreux. J'ai aussi décider de finir mes articles par ce que j'appelle des brèves de prétoires. Ce sont ces petites phrases complètement décalées qui égayent notre quotidien. Exemple : Une femme se plaignait à la barre du tribunal de son ex compagnon qui lui avait fait vivre un enfer. Elle n'avait vu son salut que dans la fuite, embarquant sous le bras la petite fille qu'elle avait eu avec lui. Après plus de dix ans sans la moindre nouvelle, l'homme l'avait assigné devant le tribunal et réclamait des droits sur l'enfant, ainsi que des dommages intérêts contre la mère pour l'avoir privé de son enfant, dont il ne s'était jamais préoccupé jusque là. Et la femme de clore son propos par un tonitruant : " ET EN PLUS IL FAUDRAIT QUE JE L'ENDOMMAGE !!!!!!!". Je vous laisse méditer la dessus !


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.