La nouvelle est tombée en direct, comme si elle relevait du scoop : DSK plaide non coupable dans le procès ou il est accusé de viol et d'agression sexuelle par cette femme de ménage de l'hôtel ou il séjournait à New York.

Nombreux sont ceux qui louent le système judiciaire américain, exemple de transparence.

Le problème est ailleurs.

L'idée que l'on puisse fouiller le passé de cette victime faisait dire à un avocat américain que j'ai rencontré que pour être une victime crue aux USA, il faut être une sainte. Les détectives de la défense vont éplucher la vie de cette femme pour y trouver la moindre faille, pour decredibiliser cette victime.

Imaginez un instant que cette femme lorsqu'elle était jeune, ait commis quelques incartades. Tout lui sera renvoyé en pleine face, même si ce sont des comportements anciens et qui n'ont rien à voir avec les faits qu'elle dénonce. Car la mentalité des américains est telle que si l'on a un jour menti, on ne peut plus être cru.

Le système judiciaire américain permet ces excès, et l'idée du pot de fer contre le pot de terre reprend tout son sens.

L'intérêt de cette affaire, c'est qu'elle permettra peut être aux français de mieux comprendre ce système que beaucoup appellent de leur voeux sans vraiment le connaître.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.