Vous aurez raison de me dire que j'aborde la un sujet assez loin de mes habituelles préoccupations judiciaires.

 

Mais enfin, n'y a t il pas une certaine indecence à se feliciter de tel ou tel pourcentage obtenus sur les suffrages exprimés aux élections cantonales, lorsque ceux ci ne représentent même pas la moitié des votants.

 

Même un enfant peut comprendre qu'un tel suffrage n'est significatif de rien, puisqu'il est susceptible d'être totalement retourné au cas d'une participation plus importante.

 

On peut se rassurer en imaginant que les abstentionnistes se sont répartis de la même manière que les votants.

 

Pour ce qui me concerne  cela ne me rassure pas du tout.

 

J'espère en effet que de nombreux démocrates se sont abstenus etque tous les éxtremistes ont suivi le chemin des urnes, car cela me permet d'envisager de continuer à vivre en France.

 

Lorsque 55% des gens ne se déplacent pas pour voter, ce n'est une victoire pour personne, c'est une défaite pour la classe politique toute entière.

 

Curieux qu'aucun d'entre eux n'ait fait ce constat.

 

Il vaut mieux se gargariser de fausses victoires plutôt que de réaliser que l'on intéresse plus grand monde.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.